Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba a changé à lui seul toute l’industrie du manga au cours des deux dernières années. Le manga était relativement inconnu du grand public lorsqu’il a été lancé, mais depuis la diffusion de l’anime, et surtout depuis la sortie d’un épisode particulier devenu iconique, la série a vu ses ventes augmenter considérablement, si bien que 100 millions d’exemplaires du manga sont actuellement en circulation.

Son film, Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba the Movie : Infinity Train, a également battu des records au box-office : le film le plus rapide de l’histoire du cinéma japonais à dépasser les 100 millions de dollars.

Comme beaucoup de séries populaires, il y a des gens qui considèrent que Demon Slayer est surestimée, mais il y a de nombreuses raisons pour lesquelles la série a reçu autant d’amour et de soutien de la part d’une base de fans en constante augmentation.

L’épisode de Demon Slayer qui a tout changé

C’est l’anime qui a propulsé la série vers la gloire : le style d’animation épuré et la façon dont il mélange les séquences d’action sont quelques-unes des choses qui ont attiré l’attention de la plupart des gens lors de la première diffusion. Qui plus est, le studio qui a animé la série n’avait jamais animé de série shonen auparavant : Ufotable anime habituellement des light novels et Demon Slayer est la première série Shonen Jump qu’il a animé. Mais ce n’est qu’à partir de l’épisode 19 que l’anime a en quelque sorte cassé Internet !

Les couleurs et les graphismes de la scène dans laquelle Tanjiro entaille le cou de Rui, associés aux enjeux sont animés avec brio. Tanjiro est épuisé à ce moment-là. Nous venons de le voir vaincre plusieurs démons avant de trouver Rui et Rui est le premier démon de la Lune Inférieure qu’il rencontre. Il est tout seul et, pour ne rien arranger, Rui veut Nezuko. Avec seulement une lame cassée pour se battre, Tanjiro se retrouve dans une situation extrêmement désavantageuse.

C’est également un tournant pour Tanjiro qui, jusqu’à présent, avait toujours utilisé le Souffle de l’Eau. Ici, il réveille une partie de l’histoire de sa famille qui était enfouie dans ses souvenirs, ramenée à la surface grâce au danger imminent pour sa sœur. Le changement de couleur entre son style « Souffle de l’Eau » et le style « Souffle du Soleil » est absolument magnifique. C’est là que l’on voit à quel point il est redoutable en tant que pourfendeur de démons, et les spectateurs du monde entier sont tombés véritablement amoureux de son aventure.

Demon Slayer : les liens forts des Kamado

Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba aspire ouvertement à ce que la famille soit le thème central de l’histoire, en mettant l’accent sur la relation entre Tanjiro et Nezuko. L’histoire de Tanjiro commence par sa détermination à transformer sa sœur en humaine, choisissant de l’avoir avec lui malgré le danger qu’il lui fait courir. Il ne peut pas risquer de la perdre comme il a perdu le reste de sa famille. Tanjiro prend sur lui le devoir de la protéger, mais Nezuko fait de même. C’est un lien fondé sur l’amour et la confiance.

Même si leur famille a disparu, leur amour n’a jamais faibli : dans ses moments de tourmente, Nezuko voit souvent sa mère et sa famille, comme lorsqu’elle pense à eux lorsqu’elle est confrontée au sang de Sanemi. Nous voyons rarement des scènes du père de Tanjiro, mais c’est le souvenir de la danse de son père qui lui a sauvé la vie ainsi qu’à sa sœur.

Demon Slayer : de l’action, des sensations réelles et fortes et des personnages qui souffrent

Demon Slayer aurait pu facilement sauter les périodes de réhabilitation et passer à l’arc suivant, mais il n’hésite pas à montrer que ces personnages ont subi des blessures assez graves (sérieuses mais pas mortelles, car les héros de shonen sont intouchables à cet égard). Après le combat contre les démons araignées, Tanjiro, Zenitsu et Inosuke ont dû récupérer et ont dû passer des semaines à essayer de retrouver une forme optimale.

Le chagrin et la perte sont profondément ressentis dans la série. La nature même du monde de Demon Slayer repose sur un système qui repose sur le fait que les démons tuent les humains et vice versa : le sang va inévitablement couler. Des gens meurent. Nous perdons beaucoup de personnages que nous ne connaissons que depuis peu de temps, mais cette perte est toujours profondément ressentie en raison de la rapidité avec laquelle ils ont pris de la place dans nos esprits et nos cœurs. Aucun de ces personnages ne sera plus jamais la même personne. Chaque combat, chaque conversation, chaque perte les change – physiquement et émotionnellement – ce qui rend la série beaucoup plus crue.

La gentillesse de Tanjiro est une lumière dont on a bien besoin dans ce monde

Avoir de gentils héros de shonen est un élément essentiel du genre, mais il y a quelque chose dans le caractère de Tanjiro qui le rend unique. Tanjiro sera toujours le premier à défendre les faibles, protégeant même Tamayo et Yushiro alors qu’ils sont des démons. Même Inosuke, qui est connu pour sa façon dure de parler, s’est effondré face à son doux sourire.

Malgré tout ce qu’il a perdu et tout ce qu’il risque encore de perdre, sa gentillesse indéfectible et inébranlable est perçue comme une lumière pour beaucoup de gens, surtout dans ses interactions avec les démons. Même si c’est un démon qui a tué toute sa famille et transformé Nezuko en l’un d’entre eux, ce qui le pousse à se venger de tous les démons qu’il rencontre, cela ne l’empêche pas de réaliser que ces démons étaient autrefois comme lui. La gentillesse de Tanjiro, à son tour, humanise les démons. C’est son empathie qui leur rend leur humanité, ne serait-ce que dans leurs derniers instants.